07
Nov
2013

9 mois ferme, d’Albert Dupontel

Par Manu ·  Etiquette(s) : Film, Tests

l'affiche du film 9 mois ferme

J'aime beaucoup Albert Dupontel, ce qu'il fait sort souvent de l'ordinaire, et on adore ou on déteste. Mais ici, j'ai trouvé que ça tombait à plat. On a des passages un peu glauques, d'autres un peu gore (enfin, ça reste humoristique, ce n'est pas Saw non plus). Ces passages rappellent "Bernie", mais la comparaison s'arrête là.

L'histoire du film est simple : Sandrine Kiberlain joue une juge, accro au travail et célibataire endurcie, qui découvre avec horreur qu'elle est enceinte. Après une courte enquête, elle apprend que la conception date de la fête du Nouvel An, et que le père est "Bob" Nolan, joué par Albert Dupontel ; un cambrioleur récidiviste, accusé d'avoir agressé et mangé les yeux de sa victime ! smiley choqué

Albert Dupontel joue bien, même si on à déjà vu ce personnage, dans Bernie et Enfermés dehors : complètement déjanté, ou plutôt… "taré et débile", comme le décrit la juge dans le film. Les autres rôles principaux sont tous très bons, Dupontel sait s'entourer. Sandrine Kiberlain notamment est superbe dans son rôle, d'une célibataire convaincue que, d'une certaine façon, tous les hommes sont "tarés et débiles".

D'ailleurs, maintenant que j'y pense, tous les personnages masculins du film ont quelque chose qui ne tourne par rond, entre les pervers, les lourdingues, les crados…

Le film est quand même amusant, j'ai surtout apprécié les faux extraits de journaux télévisés qui parlent de l'affaire, avec Terry Gilliam (Las Vegas parano) en pseudo-Charles Manson, et Jean Dujardin qui fait la traduction en faux langage des signes.

En bref, un film marrant, si on aime le genre dupontel. Mais on est loin de la qualité de Bernie & d'Enfermés dehors.

Manu