23
Sep
2010

Plus qu'un jour avant la sortie de Civilisation V, le dernier volet de la célèbre série de jeux de gestion de Sid Meier.

La démo est déjà disponible, et me permet d'écrire ce test avant la sortie officielle. :)

Le terrain

La première chose qui saute aux yeux est que les cases du plateau de jeu sont maintenant des hexagones, et non plus des carrés. Cette différence majeure, associée au fait que l'on n'a plus le droit "d'empiler" les unités sur une même case, change complétement la façon de faire la guerre dans Civilisation.

De nouveaux types de terrains font leur apparition : en plus des collines, forets et autres jungles, voici les marais et les plaines inondables (tels que les bords du Nil, très fertiles).

La carte s'orne également de "merveilles naturelles", telles que des geysers ou des barrières de corail. Elles augmentent le bonheur de la civilisation qui les découvre, et lui apportent de l'or.

Les rivières sont toujours là, mais ne traversent plus de cases; elles coulent le long des hexagones du terrain. Avant la découverte de la construction, une unité utilise tout ses points de mouvement pour traverser une rivière; ce qui en fait des protection naturelles contre les unités ennemies.

Les unités

Les civilisations du jeu ont toujours une ou deux unités spéciales, les français se retrouvent ainsi avec les Mousquetaires et la Légion Étrangère.

Grande nouveauté, comme je le disais plus haut, il n'est plus possible "d'empiler" des unités sur une même case. Une case ne peut contenir, au plus, qu'une unité militaire et une unité civile (qui ne peut se défendre).

Les unités terrestres peuvent maintenant "embarquer", ce qui les transforme en bateaux. Plus besoin d'attendre la construction d'un bateau pour déplacer un colon le long des côtes ! Attention toutefois, les unités embarquées deviennent, le temps du voyage marin, des unités civiles : elles ne peuvent ni attaquer ni défendre, et doivent donc être accompagnées d'unités militaires maritimes.

Les unités ennemies possèdent une "zone de contrôle", constituée des cases adjacentes. Entrer dans la zone de contrôle d'une unité utilise tous vos points de mouvement.

Les villes

L'interface des villes à complétement changé, il va falloir un peu de temps pour s'y habituer. On peut construire de nouveaux bâtiments, comme le stade ou le musée, et de nouvelles merveilles aussi, comme Big Ben ou le Louvre.

Grosse différence, le monde est couvert de cité états, villes indépendantes qui ne peuvent remporter la partie, mais qui peuvent influer sur la victoire par leur récompenses et punitions.

Les Doctrines & la diplomatie

Pour choisir votre gouvernement, vous avez désormais accès à un écran de "doctrines sociales", telles que "la tradition", "la piété", ou "la liberté". Chaque doctrine offre différents bonus, à vous de choisir celle(s) qui convient à votre style de jeu.

Fait amusant, chaque chef de Civilisation vous parle dans sa langue; Jules César s'adresse à vous en latin, heureusement sous-titré :).

Conditions de victoire

Les conditions de victoire ont évolué :

Domination

Pour gagner une victoire militaire, vous devez être le dernier joueur en possession de sa capitale d'origine. Attention, si dans une partie à 5 vous avez annexé 3 capitales, et que le 4eme annexe la votre, c'est lui qui remportera la partie.

Scientifique

Comme dans Civilisation IV, cette victoire dépend de votre capacité à construire le vaisseau spatial et à quitter la planète. Petite différence, les pièces du vaisseau sont des unités, que vous devez conduire à votre capitale une fois construites.

Culture

La victoire culturelle a également changé : Pour remporter la partie, vous devez posséder toutes les doctrines sociales, puis construire le "projet Utopia".

Diplomatie

Ici, rien à changé, vous devez construire l'ONU et vous faire élire par les autres civilisations. Petite différence toutefois, les cités-état votent, en fonction de leur impression de vous.

Conclusion

Beaucoup de choses ont changé, et il va falloir un peu de temps pour s'y habituer et bien jouer. Les graphismes sont agréables, et le jeu utilise beaucoup de ressources informatiques; même en début de partie, le tour des adversaires prend quelques secondes …

Je n'ai pas eu d'impression de "waou" en jouant à la démo. Je ne veut pas dire que j'étais déçu, mais quelque chose manquait, je ne sais quoi.

Manu