21
Jul
2011

la couverture du livre

Voilà longtemps que je n'avais pas dévoré 500 pages en aussi peu de temps.

Suite de Daemon, ce livre est différent à plusieurs égard. Le livre devrait faire plaisir aux anti-capitalistes : dès les premières pages, ont lit des financiers se faire trucider.

Daemon change, il n'est plus une IA tueuse, mais un projet démocratique réunissant de plus en plus de personnes, lassées par le monde et l'économie mondiale d'aujourd'hui. Les membres de Daemon lancent des projets : fermes sans engrais, centrales d'énergie propre, etc.

Le champion de Daemon, Gragg/Loki, n'est plus au centre de l'intrigue. En grandissant démon à de moins en moins besoin de sociopathes surpuissants.

Daemon n'est plus l'ennemi, mais le héros que l'on suit. Le véritable enemi est "le commandant" et son armée, qui cherchent à contrôller le démon pour garder les interêts de certaines personnes.

Personellement, je serais le premier à rejoindre Daemon s'il existait :). Envie de créer un monde meilleur, plus juste, morceaux de MMO et de "magie", lunettes et lentilles HUD… Ça laisse rêveur. Pourtant, Daemon n'hésite pas à tuer pour se débarasser de ses enemis, et je suis complètement opposé à la peine de mort. En outre, le livre à par moment des relents d'anti-capitalisme, alors que je pense que le capitalisme, s'il a ses problèmes, et supérieur à tous les autres systèmes essayés auparavant.

Manu