08
Jun
2011

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale d'IPv6, la prochaine version du protocole IP qui sera utilisée sur les réseaux et sur internet.

Ne partez pas en courant, j'explique : Toute machine connectée à internet doit avoir une "adresse" pour communiquer avec les autres. Appelée "adresse IP", il s'agit d'une série de 4 nombres, du genre 123.123.123.123. Ces adresses sont gérées par un organisme international, qui le donne aux FAI pour qu'ils les assignent à leurs clients.

Avec un tel système, on ne peut créer "que" 232 adresses (plus de 4 milliards), ce qui est devenu insuffisant face au nombre d'utilisateurs du réseau mondial. Il est donc nécessaire de passer à un nouveau mode d'adressage, que l'on nomme IPv6.

Une adresse IPv6 fait 128 bits, et est représentée par 8 groupes de 2 octets, en écriture hexadécimale, elles ressemblent donc à ça : 2001:0db8:0000:85a3:0000:0000:ac1f:8001.

Mine de rien, en IPv6 on a 2128 adresses possibles, ce qui est, comment dire, un grand nombre. Il y a tellement d'adresses possibles que l'on pourrait donner une adresse à chaque poisson de l'océan. Avec un tel nombre d'adresses, on est tranquilles pour un moment.

Autre avantage d'IPv6 : actuellement, les malwares et virus se propagent sur un réseau en analysant toutes les adresses (IPv4) pour trouver des cibles. Avec un réseau en IPv6, il devient impossible de "scanner" toutes les adresses possibles, surtout si vous donnez à vos machines des adresses aléatoires , et pas 1, 2, 3… :).

Manu