14
Nov
2011

la couverture du livre, édition le seuil

Je sais que j'ai tendance à écrire mes critiques de livres ou de films légèrement en retard, mais là c'est ridicule : Le voleur de Darien a été publié en France en 1897 !

J'ai découvert ce livre complètement par hasard, en fouillant les archives libres de droits du projet Gutenberg, et j'ai tout de suite accroché.

Le livre raconte les aventures de Georges Randal, un voleur sévissant en cette fin de siècle. Selon Darien, c'est Randal qui est l'auteur du manuscrit; il n'aurait fait que le trouver dans un auberge. Alors, histoire vraie ou figure de style ? Il est vrai que l'on sait peu de choses sur Georges Darien, notamment entre 1891 et 1897, années qu'il à passées à voyager en Europe.

Anarchiste, personne n'échappe aux remarques piquantes de Darien/Randal; ni l'éducation :

J'interprète en un français pédantesque les œuvres d'auteurs grecs et latins dont les traductions excellentes se vendent pour rien, sur les quais. Je prends des notes sans nombre à des cours où l'on me récite avec conviction le contenu des livres que j'ai dans mon pupitre. Et je salis beaucoup de papier, et je gâche beaucoup d'encre pour faire, du contenu de volumes généralement consciencieux et qu'on trouve partout, des manuscrits ridicules.
 
Je me le demande souvent: à quoi sert, dans une pareille méthode d'enseignement, la découverte de l'imprimerie?

Ni certains "honnêtes hommes" qu'il traite de voleurs :

Je veux être un voleur, sans épithète. Je vivrai sans travailler et je prendrai aux autres ce qu'ils gagnent ou ce qu'ils dérobent

Je pourrais passer toute la journée à citer le Voleur, tellement on y trouve de phrases bien faites. Malgré son age, le texte se lit facilement, même si le registre du texte parait assez soutenu, par l'utilisation de certains mots devenus rares.

Commentaires

1.Commentaire de l'auteur, le 30 novembre 2011 (11 h 01) :

«Un criminel est un invalide moral; c'est un pauvre hère à l'intellect chétif, assez aveugle pour ne point voir la sublime beauté de la civilisation moderne.»

2.Commentaire de l'auteur, le 01 d?cembre 2011 (09 h 45) :

«Et puis, nous sommes à l'époque du papier. On fait tout, à présent, avec du papier.» (lol)

3.Commentaire de l'auteur, le 02 d?cembre 2011 (10 h 54) :

«Une femme qui s'est laissée toucher une fois, une seule fois, par un homme qu'elle n'aime pas, sait assez dédoubler son être pour n'attacher aucune importance à des actes auxquels son âme reste étrangère et auxquels son corps, même, ne participe que par procuration.»

4.Commentaire de l'auteur, le 05 d?cembre 2011 (10 h 15) :

«Faites-vous ingénieur. Un ingénieur peut s'occuper de n'importe quoi»

5.Commentaire de l'auteur, le 06 d?cembre 2011 (09 h 31) :

«je souhaite, lorsque je serai couché pour mourir, que ce soit leur souvenir seul qui passe devant mes yeux avant que l'ange des ténèbres abaisse leurs paupières d'un coup d'aile.»

6.Commentaire de l'auteur, le 07 d?cembre 2011 (10 h 24) :

«Je viens de rompre avec une Allemande qui m'annexait depuis quinze jours, et je refuse de la remplacer par une Danoise. Je veux avoir le temps de pleurer mes veuves.»

7.Commentaire de l'auteur, le 08 d?cembre 2011 (11 h 26) :

«C'est très bon, une amitié intelligente librement choisie, lorsqu'on n'a connu pendant longtemps que les camaraderies banales imposées par le hasard des promiscuités.»

L'ajout de commentaires est désactivé.

Manu