Les drapeaux en emoji (#WorldEmojiDay 📅)

. lecture : 6 minutes

On va encore parler d'emoji[1] aujourd'hui, à l'occasion de la « journée mondiale des emoji » …du 17 juillet dernier.

Vous avez peut-être vu ces derniers jours des articles disant que des Breton·nes avaient lancé une pétition pour que le drapeau breton soit disponible en emoji[2].

meme : 'suggesting emoji, so hot right now'

Ma première réaction a été « ba, il existe déjà ! » mais en fait, c’est un peu plus compliqué. Je m’explique :

Qu’est-ce qu’un emoji ?

Je ferais un autre billet sur l’histoire des emoji, pour l’instant tout ce que vous avez besoin de savoir est que ce sont des caractères (presque) comme les autres :

Chaque caractère affiché sur un écran d’ordinateur est représenté par une série de 0 et de 1, qu’il s’agisse d’un « a », d’un « ¾ », ou d’un… « ⚽ ».

Je ne parle pas ici des emoji qui sont en fait composés de plusieurs caractères ni des modificateurs que l’on peut ajouter à certains emoji tels que « couleur de peau » ou « couleur de cheveux ». Je détaillerai tout ça dans un autre billet.

C’est une organisation privée (sans but lucratif), le consortium Unicode, qui est chargée de définir à quel code correspond tel caractère/symbole/emoji.

L’emoji « visage en pleine réflexion » est le meilleur emoji. Don’t @ me.
11 versions différentes de l’emoji « visage en pleine réflexion »

Qu’est-ce qu’un emoji drapeau ?

Avec un tel système, comment pouvait-on inclure les drapeaux ? On aurait pu créer un emoji par pays (ou par drapeau) mais cette méthode aurait créé davantage de problèmes :

D’abord, quels pays inclure ? Le choix d’inclure ou d’exclure tel drapeau ou pays est forcément un sujet sensible : faut-il inclure le drapeau du Kosovo, qui n’est pas reconnu par l’intégralité de la communauté internationale[3] ? Faut-il exclure Taïwan, officiellement la république de Chine ?

Corollaire au point précédent, comment maintenir ces emoji-drapeaux à jour ? Dans certaines parties du monde, la guerre ou l'instabilité politique peut faire changer les drapeaux plusieurs fois en quelques années.

2015 : 2 lettres, 1 emoji

La publication du standard emoji 2.0 en 2015 présente une solution assez élégante à ces problèmes : Plutôt que de créer des centaines de nouveaux emoji, ils ont créé 26 versions spéciales des lettres A à Z baptisées "Regional Indicator Symbols", que l’on peut combiner par paire[4] pour former le code d’un pays tel qu’il est défini dans le référentiel ISO 3166[5] :

exemple tiré de “Proposal to encode Regional Indicator Symbols in the UCS” [PDF], octobre 2009
exemple d'emoji drapeau : F + R donne le drapeau de la FRance.

Grâce à cette méthode, chaque fabricant de téléphone ou ordinateur pouvait décider des drapeaux qu’ils souhaitaient afficher (les autres apparaissant soit sous forme de 2 lettres : F R, soit sous la forme d’un drapeau noir), et le consortium Unicode n’avait pas à mettre à jour le standard lorsqu’un territoire changeait de drapeau.

2017 : des milliers de drapeaux

Le standard évolue en 2017 pour permettre d’inclure les drapeaux des « subdivisions » de pays, avec un système légèrement différent. Ces emoji sont composés du symbole « drapeau noir 🏴 », suivi de 2 lettres indiquant le pays, suivies par 1 à 3 lettres ou chiffres pour préciser la subdivision.[6] (je simplifie un peu)

Par cette mise à jour, des milliers[7] de nouveaux emoji drapeaux deviennent possibles : la Californie obtient l’emoji 🏴usca, et la Bretagne🏴frbre.

aparté : 2 autres drapeaux

Vous l’aurez remarqué, ces deux façons de construire des emoji-drapeaux ne peuvent représenter que des pays ou territoires, elles ne peuvent donc pas être utilisées pour créer des drapeaux historiques ou ceux d’organisations internationales.

Il existe pourtant deux autres drapeaux en emoji : le « drapeau pirate », et le « drapeau arc-en-ciel » représentant la communauté LGBT+.

Ces deux drapeaux sont crées en combinant d’autres emoji, par un procédé que je détaillerai dans un autre billet.

Comment encoder l’emoji « drapeau arc-en-ciel » ©Unicode
(ignorez les deux boîtes en pointillé pour l’instant)
comment encoder l’emoji « drapeau arc-en-ciel »

Que veulent les Bretons & Bretonnes ?

(vaste sujet !)

Si le code frbre est défini, ce n’est pas pour autant que l’on voit des Gwenn-ha-Du dans tous les messages. Il nous reste à parler d’un dernier point, le statut “Recommended for General Interchange” (RGI) d’un emoji.

Comme il serait absurde de s’attendre à ce que tous les téléphones et systèmes d’exploitation implémentent les milliers d’emoji qui existent, le consortium Unicode ajoute ce statut aux symboles qui ont de très fortes chances d’être utilisés, voire qui existent déjà sur certaines plateformes.

Parmi les drapeaux ajoutés en 2017, seuls trois sont aujourd’hui marqués RGI. Il s’agit de trois des quatre nations du Royaume-Uni : l’Angleterre, l’Écosse, et
le pays de Galles (l’Irlande du Nord n’a plus de drapeau officiel depuis 1973, pour des raisons… sensibles.)

La pétition

Pour obtenir le statut « RGI » pour le frbre, la pétition (emoji.bzh) ajoute :

parce que d’autres territoires ont déjà leur emoji. 12 territoires en France l’ont comme, par exemple, la Guadeloupe, Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres Australes Françaises.

(Comme que ces îles et territoires existent dans le référentiel ISO 3166[5:1], elles ont eu « leur emoji » dès 2015)

Nos voisins britanniques (Pays de Galles, Écosse et Angleterre) les ont obtenus en 2016.

(officiellement, en janvier 2017 : twitter.com/mark_e_davis/status/…)

nous demandons à Google, Apple, Facebook, Samsung, Microsoft, IBM et Twitter de soutenir la candidature de l’emoji drapeau breton auprès du consortium Unicode.

Cette formulation semble un peu curieuse de prime abord ; est-ce que ce n’est pas Unicode qui décide quels emoji recommander aux différents fabricants ?

En fait, on est un peu dans le problème de l’🥚 ou de la 🐔 : un emoji marqué RGI sera rapidement ajouté sur la plupart des systèmes, mais Unicode ne marquera RGI uniquement les symboles qui sont très demandés voire déjà utilisés.

Pour les drapeaux des nations du Royaume-Uni, le besoin était facile à montrer : d’abord car la messagerie WhatsApp avait déjà pris l’initiative de les ajouter à son clavier (en leur donnant les codes XE, XS, XW et XT), mais surtout parce que ces pays ont leurs propres équipes dans certaines compétitions internationales[8].

Pour obtenir le statut « recommandé » sur le Gwenn-ha-Du, les Bretons et Bretonnes savent donc ce qu’il leur reste à faire : jouer au rugby ! 🏉🏉🏉🏉

Sinon, vous pouvez soutenir leur demande en signant la pétition :
www.emoji.bzh

Notes


  1. Billet précédent sur le sujet : « Nouveaux Emoji disponibles à partir d’aujourd’hui », du 5 juin. ↩︎

  2. « Le drapeau breton en lice pour avoir son propre émoji[sic] », Ouest-France, le 27 juin 2018 ↩︎

  3. Le Kosovo remercie les pays qui l’ont officiellement reconnu sur la page https://www.kosovothanksyou.com ↩︎

  4. Voilà pourquoi les drapeaux sur Twitter prenaient deux caractères au lieu d’un.

    Enfin… ça c’était avant, depuis qu’on est passé·es à 280 caractères la façon de compter est plus complexe, cf. cet échange que j’ai eu avec @FakeUnicode, fin 2017 (en anglais). ↩︎

  5. « Cette norme définit un code pour la quasi-totalité des pays du monde, y compris pour certains territoires (îles en général), non habités de façon permanente. » (wikipédia) ↩︎ ↩︎

  6. Ce drapeau noir au début est là pour des raisons de rétrocompatibilité ; un vieux système qui ne connait pas ces caractères n’affichera que le drapeau noir, comme illustré par ce tableau (colonne “TU”, pour “Tag Unaware”) :

    emoji-drapeau-sequences

    extrait de “Unicode® Technical Standard #51” ↩︎

  7. Un peu plus de 3600 drapeaux, d’après la page Emojipedia “Subdivision Flags”. ↩︎

  8. Emojipedia cite l’exemple d’un tweet de la coupe du monde féminine de la FIFA, qui remplaçait le drapeau de l’Angleterre par… une tête de lion 🦁
    twitter.com/FIFAWWC/status/74… ↩︎