Bonne année 227 !

. lecture : 3 minutes

J'ai découvert il y a quelques semaines le bot Twitter @Calendrier_Rep, qui partage la date du jour selon le calendrier républicain mis en place après la révolution française et utilisé officiellement de 1792 à 1806.

Les révolutionnaires ont voulu se débarrasser des anciennes règles basées sur la religion & la monarchie et créer des systèmes universels utilisant le système décimal.

De cette époque est né le système métrique, aujourd’hui utilisé sur toute la planète (Toute ? Non ! Un petit groupe d’irréductibles…) et le calendrier républicain avec des semaines de 10 jours et 12 mois de 30 jours plus « 5 jours complémentaires » à la fin de l’été, pour obtenir 365 jours.

Bien sûr, ce système n’échappe pas à la difficulté que (presque) tous les calendriers doivent prendre en compte : la durée d’une année n’est pas exactement 365 jours, mais environ 365,24 jours. Ce qui est normal quand on y pense : il n’y a aucune raison pour que le temps que met la Terre pour faire une révolution (ha !) autour du soleil soit un multiple de la durée qu’elle met pour tourner sur elle-même.

Dans la vidéo “What is a Leap Year?” CGP Grey utilise l'analogie d'une danseuse tournant sur elle-même sur un camion : on peut utiliser le nombre de tours de la ballerine pour estimer la vitesse du véhicule, mais il est impossible que ça tombe juste.

Pour corriger ce problème, le calendrier républicain comme le calendrier grégorien doivent ajouter de temps en temps une journée supplémentaire. Les révolutionnaires décidèrent de créer des années sextiles comportant un 6e jour complémentaire, le jour de la révolution qui serait célébré comme une fête nationale.

Ce n’est pas si simple

Voilà pour le contexte. Samedi dernier (22 septembre 2018) ce compte a annoncé le 1er Vendémiaire, et la nouvelle année 227 :

Et là, dans les réponses à ce tweet je découvre que les choses ne sont pas si simples : pour certains, le dimanche 23 septembre 2018 ne correspond pas au 1er Vendémiaire 227, mais au 6e jour complémentaire de 226.

Pourquoi une telle différence ? Il se trouve que le décret instaurant le calendrier contenait deux règles incompatibles :

  • Art. III « Chaque année commence à minuit, avec le jour où tombe l’équinoxe vrai d’automne pour l’observatoire de Paris »
  • Art. X « La période de quatre ans, au bout de laquelle cette addition d’un jour est ordinairement nécessaire, est appelée la Franciade. »

Or l’équinoxe d’automne peut avoir lieu les 21, 22, 23 ou 24 septembre et ne correspond pas à un cycle de 4 ans (fichu univers, où rien ne tombe juste !). On peut donc soit respecter l’article III, et ajouter le 6e jour tous les 4 ou 5 ans, soit privilégier l’article X et ajouter ce jour tous les 4 ans même si cela signifie que le jour de l’an ne tombera pas toujours au moment de l’équinoxe.

Puisque le calendrier républicain a été aboli par Napoléon Bonaparte avant que ce cas ne se produise, cette incohérence n’a jamais été officiellement résolue et il existe 3 ou 4 méthodes de calcul différentes pour déterminer les années sextiles.

Le bot @Calendrier_Rep utilise le système Romme, qui porte le nom du créateur du calendrier républicain Gilbert Romme. Les personnes qui répondaient à son tweet préfèrent d’appliquer l’article III du décret, et faire commencer l’an 227 le jour de l’équinoxe : dimanche 23 septembre 2018 (joyeux équinoxe, au fait ! 😄)

Décalage d’un jour ou pas, nous avons désormais quitté l’été et les fruits du mois de fructidor, nous voici en vendémiaire, il est temps de préparer les vendanges.