Vous avez souscrit avec succès à Épinards & Caramel
Génial! Ensuite, complétez la commande pour un accès complet à Épinards & Caramel
Nous saluons le retour! Vous vous êtes connecté avec succès.
Succès! Votre compte est complètement activé, vous avez maintenant accès à tout le contenu.

Offshore leaks

. lecture : 2 minutes

Crise polito-financière en France ! Jérôme Cahuzac, ministre du Budget avoue avoir un compte en Suisse, ce qu'il n'a cessé de nier. Honteusement, il est obligé de démissionner, et la justice le met en examen pour “blanchiment de fraude fiscale”.

Cette crise franco-française est pourtant rapidement éclipsée dans la presse par “Offshore leaks”, l'analyse de millions de documents liés aux paradis fiscaux par l'ICIJ, qui révèle les placements de nombreuses personnalités et investisseurs, dont une centaine de Français. L'International Consortium for Investigative Journalism est une émanation du Center for Public Integrity (CPI).

Vendredi 5 avril, Le Monde publie un dossier complet sur l'affaire, et mentionne les noms de certains français trouvés dans les documents, tels que Jean-Jacques Augier, le trésorier de la campagne de François Hollande (glups!), ou la famille Grosman, propriétaire de la marque Celio.

Des paradis fiscaux, il y en a ! Vous avez l'embarras du choix :

© Le Monde. Voir en plus grand
carte du monde des paradis fiscaux, lemonde.fr

Remarquez le point en haut, à gauche : Au Delaware, on peut créer une société avec un minimum de documents, société qui peut ensuite ouvrir un compte en banque n'importe où dans le monde, ou devenir propriétaire d'autres sociétés, un montage financier complexe, mais que certaines sociétés vous aident à réaliser moyennant quelques frais, ce qu'a testé l'équipe de Planet Money, en juillet dernier : “We Set Up An Offshore Company In A Tax Haven”, lien en anglais. Si j'avais un peu de sous je testerais, ça ferait un bon billet de blog :)

Comme tous les scandales, c'est peut-être l'occasion de faire progresser les choses. En France, on a besoin de davantage de transparence de la part de nos élus. Dans les pays scandinaves, les parlementaires publient sur Internet la liste de leurs biens et de leurs investissements, c'est peut-être pour ça qu'ils sont premiers sur les études de la corruption (France 22e).